Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

LA SAIGNÉE de Cédric SIRE – critique

4ème de couverture

Une plongée dans un monde où chacun doit affronter ses démons. 

«  Est-ce que tu aimes ?  » clame le site sous la photo d’un cadavre mutilé.
Sur le Dark Web, il existe des espaces interdits au commun des mortels où les voyeurs de la pire espèce assouvissent leurs pulsions. 
Estel Rochand a été écartée de la police à la suite d’une terrible bavure qui a causé la mort d’une innocente. Sa vie est en miettes, son couple à la dérive. Désormais garde du corps de seconde zone, cette ancienne championne de boxe se fraie un chemin dans l’existence comme elle l’a toujours fait  : à coups de poing. Prise dans un engrenage infernal, Estel a de plus en plus de mal à contrôler ses accès de violence.
Quentin Falconnier, policier spécialisé en cybercriminalité, enquête sur un site du Dark Web, qui propose des vidéos de torture et de mise à mort en direct. Qui peut bien se cacher derrière cette «  red room  » appelée  La Saignée,  diffusant des meurtres à la perversité absolue ? Le jeune homme se lance corps et âme dans cette nouvelle croisade  : découvrir l’identité du coupable derrière le masque du bourreau, et l’arrêter. Coûte que coûte.
Un terrible compte à rebours a commencé.

« Mais pourquoi tu souris bêtement ? me demande mon épouse alors que je referme le dernier Cédric Sire – en l’occurence, le premier pour moi.

– Parce que je viens de me prendre une petite brique bien vicieuse en pleine tronche… et que c’était vachement bon ! »

Bien sûr, avant qu’elle ne soit submergée par la peur et ne quitte le foyer en emmenant les marmots et ma collection de CD avec elle, je me suis expliqué. J’ai tenté. 

Parce que j’avais aussi un rire nerveux : vous savez, ce rire un peu inexplicable qui surgit lorsqu’on vient d’écouter un morceau qui nous transporte, de voir un film qui nous bouleverse, de lire un thriller qui nous retourne. Un thriller qui nous retourne tout en nous dérouillant à grands coups de high kicks, de low kicks et de coups de coude rageurs. Ici, le rire nerveux est survenu plusieurs fois en cours de lecture : parce que j’étais à fond dedans, je vibrais au rythme lourd imposé par Cédric Sire (tout juste si j’entendais pas les basses d’un bon gros rock indu au fil des pages)… tout en me demandant pourquoi (mais POURQUOI ?) je n’avais pas lu un de ses romans avant. 

Parce que là, il y a très clairement tout ce que j’aime dans le genre du thriller qui tabasse : au gré d’une écriture fluide et prenante, Sire m’a embarqué dans un récit bien glauque, traversé par des personnages en proie à des démons bien costauds, à qui il va faire subir un chemin de croix en mode aller-retour tendu et violent, me rappelant à plusieurs reprises que j’aurai dû manger léger au goûter…

Comme son héroïne Estel, personnage borderline qui fonce, bouscule et rue dans ls brancards avec le poids du passé et de ses blessures sur des épaules taillées pour tuer, Cédric Sire a bousculé ma liste d’auteurs établis du genre thriller à ne pas mettre entre toutes les mains (à quand cette catégorie d’ailleurs, hein ?) pour s’asseoir tranquillement sur la banquette VIP.

J’ai plongé avec un plaisir mêlé d’effroi dans les tréfonds du Dark Web, j’ai goûté aux pulsions des uns et aux déviances des autres… je retiens déjà mon souffle pour le prochain. 

Ou celui d’avant. Vu que ça c’était mon premier. Vous suivez ?

La Saignée de Cédric Sire. Éditions Fayard. Paru le 29 septembre 2021.

Crédits photo et 4ème de couverture : éditions Fayard

2 commentaires sur “LA SAIGNÉE de Cédric SIRE – critique

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :