ARPENTER LA NUIT de Leila MOTTLEY – critique

4ème de couverture

En Californie, une adolescente noire est décidée à survivre, coûte que coûte, dans un monde qui se refuse à la protéger. Un premier roman coup de poing. 

Kiara, dix-sept ans, et son frère aîné Marcus vivotent dans un immeuble d’East Oakland. Livrés à eux-mêmes, ils ont vu leur famille fracturée par la mort et par la prison. Si Marcus rêve de faire carrière dans le rap, sa soeur se démène pour trouver du travail et payer le loyer. Mais les dettes s’accumulent et l’expulsion approche.

Un soir, ce qui commence comme un malentendu avec un inconnu devient aux yeux de Kiara le seul moyen de s’en sortir. Elle décide de vendre son corps, d’arpenter la nuit. Rien ne l’a pourtant préparée à la violence de cet univers, et surtout pas la banale arrestation va la précipiter dans un enfer qu’elle n’aurait jamais imaginé.

Un roman à la beauté brute, porté par la langue à fleur de peau de Leila Mottley. 

***

Les coups de coeur, les coups au coeur… on trouve les mots. Parfois, on se dit qu’on va peut-être trop loin dans l’emphase et que les lecteurs et lectrices vont penser qu’on a craqué et qu’on en fait des caisses. Pas grave, un coup de coeur ça se défend becs et ongles, sans peur et sans reproches, seul contre tous.

Une déception, on trouve aussi les mots. Il s’agit certes de ne pas humilier mais c’est pas trop difficile de dire ce qui ne va pas, ce qui n’a pas fonctionné sur nous.

Le plus dur ? L’entre-deux. Le mi-figue mi-raisin. Trouver comment parler d’un livre qui contient des passages incroyablement forts… mais qui n’est pas un coup de coeur ; trouver comment parler d’un livre qui traîne assez souvent en longueur… mais qui n’est pourtant pas une déception telle qu’on espère que le libraire voudra bien le reprendre si on lui demande gentiment. Trouver comment parler de ce que beaucoup considèrent comme un phénomène venu d’outre-Atlantique mais où on se dit… qu’ils ont peut-être un peu craqué, non ?

Donc voilà, c’est peut-être bien la chronique d’un échec. Le mien. 

L’histoire de Kiara m’a bouleversé à de nombreux moments mais il y a pas mal de fois où j’ai voulu sauter des paragraphes parce que ça se répétait et ça ne semblait vouloir aller nulle part. Je ne l’ai pas fait : j’ai lu tous les paragraphes, je peux donc confirmer que des fois ça ne va vraiment nulle part. Ou du moins pas plus loin que ce qui a déjà été dit, parfois en mieux même, plus tôt. 

Leila Mottley, 17 ans lorsqu’elle a commencé à écrire ce roman (moi à 17 ans je gratouillais ma guitare et je faisais des rimes avec « never » et « forever »), impressionne par sa plume aussi tranchante qu’emphatique mais le style peut-il tout ? Certain(e)s diront que oui, que la littérature est affaire de style, de prose qui brille comme un phare dans la nuit (à 17 ans, j’étais aussi poète…) : agree to disagree. Il me manque un truc (une histoire mieux structurée peut-être ?) et je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. 

En dépit des louanges que reçoit Arpenter la nuit, quelqu’un saura-t-il m’apporter une réponse ?

Arpenter la nuit de Leila Mottley. Éditions Albin Michel. Paru le 17 août 2022.

Crédits photo et 4ème de couverture : éditions Albin Michel

8 commentaires sur “ARPENTER LA NUIT de Leila MOTTLEY – critique

Ajouter un commentaire

    1. C’est tout à fait ça. Il y a une écriture vraiment forte par moments, de très beaux instants d’émotion, j’ai été touché mais… voilà, c’est tout. Je ne suis pas sûr d’en avoir encore des souvenirs d’ici un an et si je comprends les bons retours, je ne comprends par contre pas vraiment l’engouement suscité, un poil démesuré je trouve.

      J’aime

      1. C’est ça : on peut être touché, et à raison, par la réalité de l’histoire transposée ici et par la plume assez impressionnante de l’autrice… sans pour autant en tomber à la renverse. Mais je ne suis pas sûr, face à l’engouement que le roman suscite, qu’on se retrouve à beaucoup dans le club des mitigé(e)s.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :